Chercher un spot

Entre quelques lettres du nom d'un spot, d'une région ou d'un pays et clique sur un élément de la liste.

Modifie ta contribution
WhenWhereKite Paracuru
Veux-tu être le King of spot ?Affiche ta plus belle photo ici même

Spot de kitesurf Paracuru (hébergements, vidéos, classements, contributions)...

Brésil / Paracuru Amérique du Sud

29°
29°
29°
28°
29°
29°
28°
29°
29°
30°
30°
30°
Classement
peu importe
au chaud
jan
105e / 37e
fév
97e / 38e
mars
138e / 40e
avr
199e / 49e
mai
169e / 52e
juin
65e / 35e
juil
66e / 37e
août
13e / 11e
sept
7e / 6e
oct
8e / 5e
nov
14e / 4e
déc
38e / 11e

Hébergements

Hébergeurs

Donnez de la visibilité à votre établissement en publiant vos offres d'hébergements sur WhenWhereKite.

img ad

Propose un hébergement

Parce qu'une fois qu'on a choisi la destination, le plus important est de trouver où se loger. N'hésite pas à partager tes bons plans.

Pour publier tu dois être inscrit et connecté. C'est par ici...

M'identifier ou m'inscrire immédiatement avec Facebookloader

Hébergements testés et approuvés par les kiters de WhenWhereKite

Contributions

Donne ton point de vue sur ce spot

 

L'objectif est de centraliser et d’agréger un maximum d’informations pertinentes sur les spots, essentiellement basées sur le vécu des kiteurs. Ta contribution consolide la connaissance générale des spots. N'hésite pas à participer.

Pour publier tu dois être inscrit et connecté. C'est par ici...

M'identifier ou m'inscrire immédiatement avec Facebookloader

windy

17.12.2013 21:48:02

« Quebra Mar por favor ! »
Le chauffeur me tend un casque et voilà « El Gringo Frédo » sur son moto taxi brésilien…avec ton son matos de kite !
L’ami Pascalou qui me prête gentiment sa bicoque, m’a conseillé ce moyen de locomotion.
Les pavés locaux me rappellent brièvement Lille... mais la comparaison s’arrête là…Ici à Paracuru, petit village de pêcheurs entre l’Equateur et le tropique du capricorne, le thermomètre flirt allègrement les 30 degrés, la plage n’en finit pas et les dunes parsemées de quelques cocotiers pourraient faire croire que l’on est dans le désert.
Alors que le compteur de la moto indique plus de 50 km/h, je subis un vent de face équivalent qui s’engouffre dans mon casque dont la visière ne se ferme pas et qui a en outre la sangle très lâche. Je dois être la caricature d’un épisode de la BD Joe bar team, amis motards, on ne se moque pas… Ce foutu casque me remonte sur le haut du crâne, écrase mes lunettes de soleil sur mon visage et m’arrache la tête, je n’y vois plus rien ! Si on ajoute à ça que ma planche de kite à tendance à vouloir jouer les ailerons d’une voiture tunnée et à m’écarteler le bras. Autant vous dire que c’est une séance de musculation qui vire à la torture…
Heureusement on finit par ralentir. Je réajuste mon casque et là, j’observe un phénomène étrange! Alors qu’en Europe, on sable les routes, ici on désensable car les dunes avancent inexorablement. Détail cocasse, c’est qu’une plaque de sable glisse autant qu’une plaque de verglas : prudence, on roule au pas.
Mais le répit est de courte de durée et c’est reparti pour ma séance de muscu…
On finit par arriver sur le spot de Quebra Mar : imaginez un bar-resto et deux écoles de kite au milieu de nulle part. Rien à perte de vue de part et d’autres si ce n’est la plage et des éoliennes. Ici les stats de vent sont exceptionnelles, ça souffle tous les jours en moyenne entre 18 et 25 nœuds. Ainsi donc, je ne traîne pas, je déballe le matos.
Pendant ce temps, deux énormes 4x4 déboulent, se garent à 1 mètre de ma barre et ouvrent leurs coffres.
Sur le coup, je n’y prête pas trop attention mais d’un seul coup, impossible de s’entendre sur cette plage !!!! Je réalise que ces bagnoles sont chacune équipées d’un mur de son qui crache ses décibels. Les brésiliens improvisent une discothèque en plein air avec bières et cachaça (rhum local) à volonté !!! A côté, le Macumba night de Vezoul, c’est de la rigolade ! Ne croyez pas que ce soit anecdotique, ici c’est la grande mode et si ta voiture n’est pas assez grande ou tu n’as qu’une moto, qu’à cela ne tienne… (Cf. photos)
Du coup, j’accélère le mouvement et pars naviguer sur ce spot qui offre à la fois un lagon assez flat et des vagues imposantes où l’on peut apercevoir des grosses tortues. La plupart surfent en kite ces vagues mais moi je les utilise davantage comme des rampes pour décoller et voler encore plus haut : un tremplin de 3 mètres et un saut de 7 mètres : on est vite à 10 mètres de haut ! Attention au timing sous peine de se manger un mur d’eau…Deux jours avant de rentrer en France, un ukrainien s’est tué sur le spot à quelques mètres de moi et nous a rappelé à tous s’il en était besoin, que ce sport n’est pas anodin. D’ailleurs mieux vaut avoir des amis sur le spot car en cas de galère, la solidarité n’est pas un concept partagé par tous…
Côté vie locale, cela reste un lieu assez confidentiel et peu développé au niveau touristique. Si tu ne kites pas ou tu ne surfes pas, le temps risque d’être long et les séances de farnienté sur la plage s’assimileront à une séance de fouettage de sable en raison des vents forts.
Les restos proposent des bonnes viandes grillées et dans certains endroits, on remplit son assiette au buffet et ensuite on la pèse pour connaître le prix ! Heureusement que c’est bon marché car avec ces journées d’activité physique, l’assiette était bien remplie !!!
Allez, je vous laisse « sur ma faim », à bientôt,
El Gringo Frédo

Conseils :
Compagnie aérienne :
J’ai voyagé avec la TAM et ce n’était pas trop cher et plutôt bon rapport qualité prix (en plus je n’ai pas été taxé pour mon matos : cool). L’inconvénient, c’est qu’il n’y a pas de liaison direct avec Fortalezza donc on passe par Sao Paulo et le voyage dure environ 18h00 !
Je déconseille TAP, la compagnie portugaise, j’ai testé l’an dernier et à chaque fois, retards, une nuit à Lisbonne pas prévue, pas trop d’infos, peu d’indemnités et matos taxé en prime !!! En plus, le billet est beaucoup plus cher et t’es pas certain d’arriver dans les temps… Comme je dis la TAP, ce n’est pas TOP !

Paracuru :
J’étais hébergé chez un pote donc pas de conseils sur les poussadas si ce n’est que le Formula One est tenu par un français et que c’est le meilleur resto de la ville.
N’hésitez pas à aller vers 19h chez Ben le français sur la grande place où tous les français qui vivent là-bas se retrouvent pour l’apéro. Ce n’est pas très typique mais vous pourrez obtenir des infos et des conseils dans la langue de Molière. Goûtez sa pizza avec la saucisse locale (ma préférée !)
Côté bouffe typique, le resto à « l’assiette au kilo » est très bon rapport qualité prix : tu manges très bien pour 20 reals (environ 7 €).
Ensuite, il y les Churrascarias avec d’excellentes grillades.
Le brésilien aime les gâteaux bien consistants (goûtez ceux avec à la fois semoule et noix de coco : avant ou après une session, c’est nickel !)
Ne ratez surtout pas le marché (ouvert que le matin), en particulier celui des fruits et légumes. En effet, vous pourrez achetez des mangues, fruits de la passion (énormes), des bananes et surtout des ananas fondants et très sucrés (mention spéciale pour ces derniers).

Kite :
Pour aller au spot (demandez Quebra Mar, environ à 7 km du centre de Paracuru), le moto taxi est le moins cher : 7 reals (environ 2 €) et pour revenir, demander au resto d’en appeler un.
Le spot : un lagon qui peut être très flat (pour les freestylers et des vagues de récif (parfois du gros !) mais le reef apparait très peu. Beaucoup surfent strapless.
Préférez le matin pour les sessions car moins de monde : entre 8h30 et 10h00, environ une douzaine de kiteurs mais après ça peut aller sans problème à plus de 60 ailes si les conditions sont bonnes. Les priorités sont moyennement respectées, les gens font demi-tour sans trop regarder surtout vers les vagues et beaucoup de blaireaux gardent leur cap à tout prix. Faîtes comme moi, gardez vos distances et n’hésitez pas à vous dérouter car caper n’est pas un problème avec le zef ! Les ailes emmêlées sont quotidiennes alors restez vigilent.
Mieux vaut également venir avec un pote pour veiller l’un sur l’autre car si personne ne te connait et que tu es en galère, il y a de fortes chances que tu restes en galère. Les bons samaritains sont malheureusement rares. J’ai perdu ma planche dans les vagues : ça n’inquiétait personne ! Résultat : une bonne heure à revenir sur la plage en évitant les rochers de la marée basse et à rechercher ma board… La veille, un Ukrainien s’est tué en kite et tout le monde se lamentait : « c’est con, ça fait chier ». Mais le lendemain, rien n’avait changé : la plupart kitait avec des œillères !
Pour les leçons, deux écoles proposent leurs services. Moi j’ai remarqué que l’une d’entre elles proposait des cours avec de jolies profs : si elles sont aussi jolies que pédago, messieurs, n’hésitez pas !

Aventout

14.10.2013 19:54:15

Le SPOT de vagues du Nordeste!
a éviter entre 11h et 15h, mais quelles sessions si on se lève tôt ou traine tard, Pas facile, mais faut s'imposer, la bassine n'est pas bien grande, il peut y avoir plus de 50ailes.....
le resto de Québramar sur le spot, dommage qu'il faille... obligatoirement la voiture pour aller sur le spot, En ville ça bouge bien le soir, et il y a des banques, au Bresil c'est rare.....

consultations
0depuis avril 2014
0en août 2017
du spot