Chercher un spot

Entre quelques lettres du nom d'un spot, d'une région ou d'un pays et clique sur un élément de la liste.

Modifie ta contribution

Le wingsurf : vers une évolution grand public du kitesurf ?

1631 vueslire l'article

whenwherekite - Le blog

Le wingsurf : vers une évolution grand public du kitesurf ?

par Carving le 11.06.2019 - temps de lecture estimé: 3mn

whenwherekite

Qui n'a pas cru à un gag la première fois qu'il a vu un wingsurf ? Précédemment, des vidéos circulaient où l'on voyait de joyeux lurons se faire tracter par un parasol ou un sac IKEA, de là à supposer qu'un hurluberlu avait simplement amélioré le truc... À titre personnel, j'ai aggravé mon cas lorsque j'ai compris qu'il s'agissait en réalité d'un vrai nouveau produit : « mais qu'est-ce que c'est encore que cette connerie ? »  fut ma seule réaction. J'ai réagi (bêtement) comme un kiteur pratiquant bas du front : une aile tenue à bout de bras est une incongruité. Voilà bien là la différence fondamentale entre le commun des mortels et les inventeurs. Il y a ceux qui pensent le futur à partir du terrain connu et ceux dont le regard porte bien au-delà...

Et si le wingsurf préfigurait la forme prochaine de la démocratisation du kitesurf ? Notre sport est et restera un sport de niche : top coûteux, trop dangereux, trop impliquant. Gageons qu'en l'état, boosté par les images publicitaires, le kitesurf va continuer son développement en volume, à son rythme, suivant son petit bonhomme de chemin. Les écoles sont assurées, un temps, de vendre beaucoup de stages. Mais il est illusoire de croire que le kitesurf devienne, un jour, un sport grand public, ou même un sport plus familier comme le VTT ou le ski. Il y a un abîme entre l'initiation et la pratique. Si j'étais en charge du marketing d'une école (ce que je ne souhaite à personne vu le manque de prescience dont je fais preuve - cf. l'introduction) je serais sans doute tenté de focaliser ma communication sur l'initiation et la découverte par opposition aux aspects techniques. Tout à l'inverse de ce que l'on voit aujourd'hui, où le message envoyé est synonyme de formation destinée à des gens décidés, mais dont l'austérité intrinsèque rebute probablement les foules indécises.

Qu'on ne se méprenne pas : je parle de positionnement marketing pour capter un plus vaste public dont l'ambition affichée n'est pas de pratiquer mais d'essayer, de s'amuser, de partager une expérience en famille ou entre amis, le temps d'un congé. Je ne porte pas de jugement sur l'objectif d'excellence et de professionnalisme que visent - et c'est heureux - nombre de centres de formation sérieux qui préparent à la pratique et à la progression.

Du marketing encore et toujoursC'est pourquoi il me semble acté que jamais M. et Mme Michu ne s'arrêteront devant le rayon kitesurf de Decathlon en se disant : - « Et si on s'équipait ? » Pourtant, Decathlon va prochainement garnir ses rayons des ailes de sa marque ORAO. N'y a t-il pas une contradiction évidente avec ce que je viens d'écrire ? Il faut se méfier des évidences trop évidentes. Certes, un géant comme Decathlon dispose des moyens nécessaires pour tenter des expériences mais, il est plus probable que ses plans soient déjà plus aboutis. Là encore, les visées marketing sont sans doute parties prenantes dans le processus de décision. Le groupe pouvait-il durablement se priver de la dynamique véhiculée par l'image du kitesurf ? Parions aussi que l'arrivée du kitesurf aux J.O. de 2024 a pesé d'un grand poids lors des réunions du comité de direction de l'enseigne.

Je postule que Decathlon n'a probablement pas l'ambition de devenir un acteur majeur du kitesurf ni même de gagner de l'argent avec. Je crois tout au contraire que le groupe a en projet d'en dépenser pas mal en l'utilisant comme vecteur de communication. J'ajoute qu'avec sa force de frappe, il lui serait sans doute facile de fournir à vil prix nombre d'écoles de kite de la planète. S'il en décidait ainsi, aucun autre acteur du marché ne pourrait lui résister sur ce terrain. Et sous cet angle, je vois donc difficilement comment les écoles ne se laisseraient pas séduire (leurs élèves novices, dans leur immense majorité, se fichant comme d'une guigne de la marque du matériel mis à leur disposition).

Une autre vision stratégique : le développement du nautisme grand publicUne autre vision stratégique est probablement en action : le développement du nautisme grand public. Jusqu'à présent, le populo restait tanké à griller sur la plage ou à barboter au bord, tandis qu'une certaine élite naviguait à quelques encablures, avec force de matériels aussi onéreux que techniques. Les têtes pensantes voient sans doute le vent tourner et mesurent une certaine appétence des masses pour une forme très simple et ludique de nautisme. Et c'est là que notre wingsurf, sous cette forme ou sous ses occurrences suivantes, pourrait commencer à jouer ses premiers rôles. S'il ne s'avère pas, au final, qu'un gadget de passage vite oublié, il pourrait bien représenter, avec une évolution du paddle, les prémices d'une nouvelle génération d'engins simples, sécures et abordables qui ouvrirait au grand public un espace de jeux jusque-là inacessible.

C'est sans doute tout le pari de ses inventeurs. Ou peut-être pas. Il arrive souvent que soient créés des outils pour une destination précise, auxquels on découvre, par la suite, de biens meilleures applications. Le fait que toutes les marques sortent leur propre modèle dans l'urgence ne signifie rien. Le suivisme pour rester dans la course, au cas où, est de mise, là comme ailleurs. Pour l'heure, son utilisation actuelle, au travers des démonstrations qui en sont faites sur des foils, des surfs ou des paddles, ainsi que son prix prohibitif (entre 500 et 800 euros), confine le wingsurf à une population d'experts (aisés). Il y aura sans doute bien mieux à en tirer.

Pour rappel, la prospective n'étant pas mon fort, je vous invite à laisser libre cours à la contradiction et... à votre imagination.

_____
Crédit photo: www.sports-alive.com

Envie d'écrire pour ce blog ?



 

pour proposer un article

Il suffit d'envoyer ton texte à l'adresse info [@] wwkite.fr.

  • Entre 500 et 1000 mots environ.
  • Les photos d'illustration doivent impérativement t'appartenir.
  • Tu dois être inscrit sur le site.

Si ton texte est retenu il sera publié sur le blog et sur la page du spot concerné.

Contributions & commentaires

Donne ton point de vue

 

N'hésite pas à participer...

Pour publier tu dois être inscrit et connecté. C'est par ici...

M'identifier ou m'inscrire immédiatement avec Facebookloader

fb_zibouigmailcom1761

24.06.2019 16:47:31

Bonjour,bon post maisj'ai du mal a imaginer que le wingsurf puisse être tout public car apparemment cela fonctionne avec un foil.
Le foil, c'est quand même loin d'être grand public...

Thomasdh

14.06.2019 15:03:39

Très bon article et belle plume comme d'habitude, bravo.

Simple remarque, pour nous qui ne travaillons pas dans le secteur du kite, pourquoi avons nous ce besoin de partager le bonheur que procure le kite ? Je me surprends à convertir tous le monde à ce sport, et ça marche... plutôt bien d'ailleurs, même si, comme tu le dis dans l'article, la plupart se contente d'un stage découverte mais n'investisse pas ou alors investisse mais sortent le matos 1 fois pas ans.

Mais j'espère au fond, que le kite ne deviendra jamais aussi accessible que le ski ce qui rendrais les spots complètement saturés si ce n'est déjà le cas pour certains. Pour reprendre ta comparaison avec le ski, aujourd'hui la plage et le soleil sont plus à la mode que la montagne (qui souffre en plus du réchauffement climatique) et ça ne m'étonnerai pas de voir des familles remplacer leurs vacances au ski par un kitetrip aux Cannaries, ou à Tarifa, qui ne coûte même pas plus cher. J'ai déjà dis adieux à certains spots comme Paros, Dakhla ou Tarifa, jusqu'où devront nous aller pour avoir un peu d'espace ? Je n'ai pas connus l'époque où ces spots étaient vierges mais ça devait être fantastique !

Je ne dis pas qu'il faut être aigri à garder les secrets spots pour soi, de même qu'il est toujours beaucoup plus sympa de naviguer avec des potes ou même des inconnus, et d'ailleurs je me réjouis de voir que le kite se porte bien, mais je me demande jusqu'à quel point ça va aller :)

Petites annonces gratuites du kitesurf DEALkites

consultations
0lectures
0classement
de l'article